Campus EDF : les ambitions sociales d’Henri Proglio

Leave a comment
Campus EDF : les ambitions sociales d’Henri Proglio

Le patron d’EDF a réaffirmé jeudi à l’occasion de la présentation des résultats 2011 d’EDF l’ambition sociale d’EDF, dont il a fait une priorité depuis son arrivée chez l’électricien public. Henri Proglio a présenté le Campus EDF de Saclay, qui doit devenir un véritable centre de formation international de l’entreprise et confirmé l’embauche de 6.000 personnes en 2012.

EDF n’est pas épargné par l’effet générationnel du baby-boom. L’électricien, dont les effectifs sont de 160.000 employés, dont plus de 100.000 en France, devrait connaître dans les quatre années à venir « 30% de départs à la retraite dans notre pays, dont un sur deux dans le nucléaire ».

Le renouvellement des savoir-faire et la formation constituent donc des « enjeux considérables » pour l’électricien compte tenu du « degré de technicité et d’expertise que nécessitent » les métiers d’EDF, notamment en matière de nucléaire. D’où l’accent mis « dès le premier jour » par Henri Proglio sur la formation.

« J’ai la ferme volonté qu’à EDF la formation soit accessible à tous, qu’EDF soit un modèle d’ascenseur social en participant au renouvellement des compétences mais aussi en favorisant l’insertion des jeunes. C’est la raison pour laquelle nous favoriserons l’alternance, encore insuffisamment pratiquée en France et qui est un révélateur de talents au sein d’une entreprise », a assuré le patron d’EDF en conférence de presse avant d’assurer que « chez EDF, un technicien sur quatre est issu de l’alternance (et que) 5.000 alternants sont accueillis chaque année ».

M. Proglio a profité de l’occasion pour présenter le projet de Campus EDF qu’il a initié et qui doit ouvrir ses portes à l’horizon 2015. Situé à Saclay (Essonne) sur une superficie de 25.000m², le Campus EDF doit accueillir chaque année 15.000 stagiaires « du simple apprenti au manager aguerri de toutes les nationalités » avec pour ambition d’offrir des formations « pluridisciplinaires et multiculturelles » et de favoriser les transferts de savoir-faire au sein de l’entreprise. Le projet est doté de 150 millions d’euros d’investissements.

« L’ambition sociale du groupe est un sujet qui me tient particulièrement à coeur », a assuré Henri Proglio avant d’assurer que l’un de ses « grands sujets de fierté » était qu’EDF soit « un employeur net ». « En 2012, nous embaucherons plus de 6.000 personnes en France, près de 540 en Grande-Bretagne », a-t-il conclu.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire