Japon : mot d’ordre « économie d’énergie »

Leave a comment
Japon : mot d’ordre « économie d’énergie »

A un an de l’accident de Fukushima, le Japon continue sa campagne pour l’économie d’énergie. Une campagne qui fonctionne mais qui n’a pas résolu tous les problèmes énergétiques du Japon qui frôle toujours le Black-Out total. Avec seulement 2 réacteurs nucléaires actuellement en marche sur les 54 du parc japonais, le Japon doit faire face à la plus grande crise énergétique de son histoire.

Ce n’est pas étonnant si Yukio Edano, ministre de l’industrie, a émis la possibilité de la remise en marche de certains réacteurs sous réserve de l’accord des populations. En attendant, le mot d’ordre est « économie d’énergie », et tous les japonais y contribuent.

Au Japon, on appelle cela le sentiment « setsude » (économie d’énergie en japonais) et il est devenu partie intégrante de la vie quotidienne des nippons. Que ce soit sur le travail ou à la maison, la chasse au gaspillage est lancée. Le « setsude » serait même devenu une mode au Japon.

Le premier mouvement a été celui du changement de l’électroménager. Les japonais ont en effet investi dans des modèles neufs dont la consommation est réduite.

Puis ce fut au tour du gouvernement de lancer une véritable campagne d’information, la campagne « cool biz », dont le symbole a été l’apparition, l’été dernier, des membres du gouvernement sans cravate et en chemise légère. Un geste visant les climatisations des immeubles que le gouvernement a recommandé de ne pas baisser en dessous de 28 degrés.

Moins de cuiseurs de riz, moins d’ascenseurs et tapis roulants, moins de néons et lumières ; même les trains vont plus lentement pour limiter la consommation. Tout le Japon est dans le même état d’esprit que Aoha Asahina, 22 ans, vendeuse à Tokyo :

« Depuis l’accident de Fukushima, toute ma famille fait un effort très important pour économiser un maximum de courant à la maison. Il faut consommer moins. C’est crucial. Pour sauver le Japon! »

Le visage de Tokyo est bouleversé : le Japon est le pays le plus illuminé vu de l’espace selon la NASA, mais des quartiers entiers de la capitale sont plongés dans le noir la nuit tombée, une situation qui rappelle la Seconde Guerre mondiale à certaines personnes âgées.

Le « setsude » porte cependant ses fruits : l’an dernier la consommation électrique a baissé de 20% grâce au seuls efforts de la population.

Laisser un commentaire