La Grande-Bretagne s’interroge sur les éoliennes

Leave a comment
La Grande-Bretagne s’interroge sur les éoliennes

Polluantes, les éoliennes ? Un rapport d’une association britannique devrait rouvrir le débat outre-Manche, alors que le pays prévoit de construire 32 000 turbines d’ici 2020. 

Selon l’association Civitas,  l’implantation d’éoliennes ne se justifie ni sur le plan économique, ni sur le plan de la protection de l’environnement. Ruth Lea, une économiste auteure de nombreux rapports dénonçant le coût du développement des énergies renouvelables et Kees le Pair, un physicien néerlandais à la retraite qualifiant le changement climatique de « superstition », pointent  notamment le problème de l’intermittence et de la qualité variable de la production d’électricité d’origine éolienne.

Lorsque les conditions climatiques ne sont pas favorables, cette production doit être compensée par des centrales thermiques classiques qui, elles, émettent du CO2. Les éoliennes émettent également du CO² lors de leur processus de fabrication. Et enfin, le coût de cette énergie reste supérieur à celui de l’électricité d’origine nucléaire, de même qu’à celle issue du gaz naturel.

Alors que le gouvernement britannique s’apprête à construire 32 000 turbines d’ici 2020, ce rapport promet de relancer le débat.

Le site du Guardian a déjà créé un article avec des mises à jour en temps réel dans lequel des scientifiques remettent en cause les arguments évoqués par Civitas.

Laisser un commentaire