Le CESE plaide pour une relance du Grenelle

Leave a comment
Le CESE plaide pour une relance du Grenelle

Au lendemain de la publication dans le journal officiel de 129 des 168 décrets promulgués par les instances du second Grenelle, le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) diagnostique un « essoufflement » dans son processus.

Obtenu par l’AFP, le projet d’avis élaboré par le CESE et examiné ce mercredi en séance plénière, signale divers éléments comme autant de signes avant-coureurs de la nécessité d’une véritable « relance » du Grenelle. Parmi  ces signaux de détresse, le texte souligne une « nette recrudescence des pratiques du lobbying depuis mai 2009 », un « abandon de l’engagement du Grenelle » dans le secteur du fret ferroviaire ». Extraits d’une longue liste de facteurs à risque faisant craindre « la remise en cause d’engagements emblématiques », soit la remise en cause de l’efficacité du Grenelle lui-même.

Le CESE a ainsi formulé 17 propositions destinées à renouer avec « l’élan » du Grenelle, prônant à titre d’exemple « l’éducation et la formation au développement durable tout au long de la vie », de l’enfance jusqu’à l’âge adulte, au sein du secteur professionnel. Le développement des « droits environnementaux »  figure également à cette liste de solutions, à travers la proposition d’une définition d’un « statut légal du lanceur d’alerte dans les domaines de la santé et de l’environnement ». Aussi ce Conseil propose-t-il de  » mieux intégrer les objectifs environnementaux dans la production, la consommation et les comportements de tous les acteurs », ainsi qu’à « mobiliser les financements et la fiscalité ».

Censée avoir assisté à la réunion plénière du CESE ce mercredi, où ledit projet d’avis était à l’étude, la ministre de l’écologie Nathalie Kosciusko-Morizet, qui s’était récemment félicitée du succès du Grenelle 2, n’a fait aucune annonce à ce sujet.

Laisser un commentaire