Le dernier réacteur japonais en activité a été arrêté samedi

Leave a comment
Le dernier réacteur japonais en activité a été arrêté samedi

Comme annoncé,  le dernier réacteur nucléaire japonais qui produisait encore de l’électricité à été arrêté pour des travaux de maintenance, samedi.

Avec l’arrêt du réacteur 3 de la centrale de Tomari, c’est la première fois depuis 1970 que le Japon ne compte plus d’électricité d’origine nucléaire dans son mix électrique.

Depuis la catastrophe de Fukushima, le 11 mars 2011, les différents réacteurs nucléaires japonais ont été arrêtés pour des travaux de maintenance, mais aucun n’a été relancé : si l’avenir du nucléaire nippon n’a pas encore été décidé,  des tests de sécurité devront être passés en cas d’éventuelle relance de certains réacteurs.

Le Japon est fortement dépendant de l’électricité d’origine nucléaire, qui représentait 30% du mix électrique avant la catastrophe.

Le pays est désormais confronté à un risque de pénurie électrique cet été, période à laquelle la consommation est élevée au Japon. Des mesures de restrictions pourrait être décidées d’ici l’été, sachant que de telles mesures avaient permis au pays d’éviter les coupures l’été dernier (mais à cette époque des réacteurs étaient encore en activité).

Pour compenser le manque liée à l’arrêt de la production nucléaire, le Japon a recours à de massives importations d’énergies fossiles, coûteuses et polluantes, et à lancer d’importants projets d’énergie renouvelables (centrale solaire de 70MW par exemple), un secteur encore peu développé dans le pays.

 

Laisser un commentaire