Le gouvernement bloque l’exploitation du pétrole guyanais

Leave a comment
Le gouvernement bloque l’exploitation du pétrole guyanais

Nicole Bricq, la nouvelle ministre de l’Écologie, du développement durable et de l’énergie, annoncé, le 17 juin, que le gouvernement allait bloquer, au large de la Guyane, 4 forages exploratoires prévu par le géant pétrolier Royal Dutch Shell, qui devait commencer fin juin.

La ministre explique que les codes miniers sur lesquels s’appuie l’accord qu’avaient conclu Shell et le gouvernement Fillon ne conviennent plus au gouvernement et qu’il va falloir les « réformer en profondeur ».

« Dans le cadre d’un code minier inadapté et obsolète, le précédent gouvernement a octroyé un permis exclusif de recherches à un consortium privé sans contrepartie suffisante pour l’intérêt national », a ainsi expliqué, dans un communiqué, le ministère de l’Écologie.

« Pour nous tout était sur les rails, nous attendions juste les prescriptions techniques qui nous autorisait à faire les forages », a fait part le porte-parole de Shell France. La société serait d’autant plus ennuyée que, selon les experts, elle devrait payer un million d’euros par jour de retard, à cause des navires, du matériel et des professionnels qu’elle a déjà dépêché sur place pour les forages.

De son côté, l’Union française des industries pétrolières (Ufip) a interprété cette nouvelle comme « un très mauvais signal à l’industrie » pétrolière. « Entre le débat public et l’adoption d’une loi, les procédures prendront beaucoup de temps, alors que de nombreux pays, les États-Unis en tête, s’attèlent à des chantiers majeurs dans l’énergie », s’est lamenté Jean-Louis Schilansky, président de l’Ufip.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire