L’éolien offshore allemand face à des difficultés imprévues

Leave a comment
L’éolien offshore allemand face à des difficultés imprévues

Lancée suite à l’abandon du nucléaire, la transition énergétique allemande repose en grande partie sur l’éolien offshore, étant donné que le pays dispose de peu d’espaces encore disponibles pour la construction de fermes éoliennes terrestres et de fermes solaires.

L’Allemagne a pour objectif d’avoir une puissance de 10 GW (équivalent de 7 à 8 centrales nucléaires) provenant de l’éolien offshore d’ici 2022, contre 200 MW aujourd’hui.

Mais la construction des lignes hautes tensions, destinées à relier le nord du pays où se trouve le potentiel éolien offshore, et le sud du pays, où les besoins en électricité sont les plus importants, ont d’ores et déjà pris du retard en raison de difficultés techniques.

Siemens a écopé de 500 millions d’euros de pénalités en raison de retards pris dans la réalisation des raccordements. Échaudé, un autre grand groupe allemand, RWE, menace désormais de construire ses fermes éoliennes offshores en Angleterre plutôt qu’en Allemagne.

Conséquence de ce climat d’incertitude, le plus grand assureur allemand Allianz, qui finance de nombreux projets dans le domaine des énergies renouvelables, refuse pour l’instant de se lancer dans l’éolien en mer.

Laisser un commentaire