Mer du Nord : la stratégie de Total pour boucher la fuite

Leave a comment
Mer du Nord : la stratégie de Total pour boucher la fuite

Les ingénieurs de Total planchent actuellement sur deux scénarios pour stopper la fuite de gaz qui touche depuis mercredi la plateforme du champ d’Elgin en mer du Nord. Ils espèrent pouvoir injecter directement des boues à haute densité pour boucher la fuite, ou, si la pression est trop forte, forer deux puits de dérivation avant de lancer les travaux d’injection.

« Nous avons lancé deux actions principales qui progressent en parallèle, la première vise à étouffer le puit à partir d’une base flottante, la seconde consiste à forer deux puits de dérivation », a expliqué lors d’un point presse à Aberden le directeur de la branche exploration au Royaume-Uni de Total, Philippe Guys.

Si la première option est privilégiée, la seconde pourrait s’imposer pour des raisons de sécurité en fonction de la pression du gaz et de la capacité des équipes de secours à approcher la plateforme.

L’objectif de Total est de colmater la fuite de gaz, qui se situe à 4000 mètres de profondeur, en injectant des boues à haute densité. Le colmatage est rendu périlleux par le fait que le gaz à haute pression s’échappe au niveau de la plateforme, pouvant provoquer une explosion à la surface une fois au contact de la torchère qui brûle le gaz résiduel de la plateforme.

Si Total espère que la torchère s’éteindra spontanément, les derniers relevés montre qu’elle demeure allumée même si elle est affaiblie.

Laisser un commentaire