New Wind lance son Arbre à vent en Bretagne (Vidéo)

3 comments
New Wind lance son Arbre à vent en Bretagne (Vidéo)

Ecolo et artistique, l’Arbre à vent, imaginé par  le créateur de la start-up New Wind Jérôme Michaud-Larivière et dessiné par le designer Claudio Colucci, a été installé dans la cité des Télécoms, en Bretagne. Il produit de l’électricité depuis le 23 avril. Son tronc et ses branches en acier supportent des « feuilles » de 55 centimètres de hauteur, produisant de l’énergie lorsqu’elles tournoient sur elles-mêmes, poussées par le vent.

Largement inspiré du biomimétisme, où l’art de camoufler la technologie par une forme naturelle, cet arbre éolien, haut de 8 mètres, s’intègre parfaitement dans l’environnement. Sa belle allure semble parfaite pour la cité des Télécoms, symbole des télécommunications et des innovations technologiques françaises des années 60. « Deux technologies innovantes à plus d’un demi-siècle d’écart, pointe, enthousiaste, Jean-Pierre Roche, directeur du site. C’est un projet qui réconcilie nature et technologie ».

Un très beau projet, en somme, mais il ne faut pas oublier son objectif énergétique. Tout d’abord, l’Arbre à vent possède un avantage qui ferait presque pâlir les éoliennes classiques. Il devrait produire environ 280 jours par an, contre 100 jours pour les éoliennes conventionnelles. En effet, un vent faible de 2m/s suffit largement à la production d’électricité de l’Arbre, selon ses constructeurs.

Exploiter les énergies inexploitables par une éolienne classique, comme les simples courants d’air, était donc l’intention de New Wind, pour pouvoir produire de l’électricité de manière presque permanente. L’équipe de la jeune start-up a utilisé des mini-éoliennes à axe vertical en guise de feuilles. De plus, « comme les feuilles tournent sur un axe vertical, l’arbre à vent est totalement silencieux  », affirme Jérôme Michaud-Larivière.

Les petites turbines placées à l’intérieur des feuilles étant indépendantes, la production de l’Arbre à vent dépend tout simplement du nombre de feuilles installées sur les branches. New Wind a indiqué qu’un arbre de 2,5 kilowatts permet d’alimenter 15 réverbères à LED, et celui de 3,5 kilowatts peut recharger une voiture électrique.

Bien sur, le but de la start-up est de commercialiser l’Arbre à vent, qui peut facilement être installé dans le jardin d’un particulier, pour la somme de 16 000 euros. Il pourrait produire l’équivalent de la consommation électrique d’un foyer de quatre personnes, sans compter le chauffage. New Wind affirme que son achat peut être rentabilité en 10 ans.

Crédit photo : New Wind

Arthur Ficheux

Commentaires

  1. Il faudrait voir à arrêter de répéter les contres-vérités des anti-éoliens. Les grandes éoliennes (>50m de hauteur de mât) tournent et produisent de l’électricité pendant plus de 280 jours sur l’année. Les 100 jours correspondent à une grossière estimation de l’ »équivalent pleine puissance » souvent décrit en heures (2500 sur l’année).

    ruben
  2. A quand un comparatif objectif et chiffré entre ces différents modèles d’éoliennes, intégrant le prix d’achat, d’installation, maintenance, et production réelle mesurée et vérifiable ?

    Pasca;
  3. attention aux tempêtes !

    fichepain

Laisser un commentaire